Diagnostic immobilier : amiante, DPE, gaz, expertise plomb, loi Carrez, diagnostic électrique, prêt à taux zéro, termites, performance énergétique
Demandez votre DEVIS GRATUIT !
Annuaire diagnostic immobilier
devis Diagnostic immobilier

devis diagnostic immobilier


Le 02/03/2020

Vers des bâtiments publics moins énergivores

Vers des bâtiments publics moins énergivores

À l’heure où les propriétaires privés doivent composer avec des exigences toujours plus strictes en matière de performances énergétiques pour leurs biens, voilà que l’État aussi va devoir passer à l’action pour ses bâtiments publics. C’est du moins ce qui semble ressortir du Conseil de Défense écologique qui s’est tenu à la mi-février 2020.

 

La transition écologique des services publics enfin en route ?

Au cours des derniers mois, impossible de dire combien de fois les médias nous ont servi l’argument de la « transition écologique » pour nous présenter de nouvelles mesures ou bien simplement de nouveaux projets.

Eh bien, il semblerait que l’État ait enfin pris la décision de passer lui aussi à l’action. Jusque-là, il était souvent question des performances énergétiques des bâtiments du parc immobilier privé. Depuis le 12 février dernier, date de tenue du Conseil de Défense écologique, les bâtiments publics aussi vont faire face à de nouvelles exigences.

Il est effectivement question de réduire les consommations énergétiques des bâtiments qui sont propriétés de l’État. Comme l’a indiqué le gouvernement français, « les services publics animés par plus de 2,4 millions de personnes doivent jouer un rôle moteur dans la transition écologique ».

Le plan Services publics écoresponsables, dévoilé pour l’occasion, s’inscrit en ce sens.

 

20 mesures pour aller vers des bâtiments publics moins énergivores

Comptant près de 100 millions de mètres carrés de surface de bâtiments, le parc immobilier de l’État est important.

Aussi, afin d’en réduire la consommation énergétique, il est primordial de prendre des mesures claires et de fixer des objectifs précis. De même, la transparence doit être de mise pour que les Français puissent constater que les choses bougent. En cela, l’annonce de mise en open data des DPE des bâtiments publics semble judicieuse. La publication, à terme, d’une carte présentant les différents bâtiments propriétés de l’État avec des données comme leur surface ou leur énergie primaire va également en ce sens.

La création d’outils de suivi des consommations de fluides (eau et énergie) mais aussi l’interdiction d’acquérir une nouvelle chaudière au fioul ou de consentir à de lourds travaux pour faire réparer un tel équipement compte parmi ces mesures. Toutefois, beaucoup n’ont pour l’heure pas encore été dévoilées…